N°56 : Moi, le centre du monde... Agrandir l'image

N°56 : Moi, le centre du monde...

SC_56

Nouveau

Et voilà qu’intervient la vanité. Il semblerait qu’en ayant plus, on soit plus intéressant, plus beau,  moins seul, plus heureux finalement.
Ce numéro vous propose des réflexions approfondies susceptibles de remettre en question desidées reçues, des propositions d’observation des facettes de l’orgueil et de la vanité en chacun, des outils pratiques de travail sur soi pour ceux qui le désirent...

Plus de détails

8,00 €

En savoir plus

EDITO

Chers lecteurs,

J’ai regardé la télévision toute la soirée sans la voir pendant que je réfléchissais à cet édito. Et tout à coup, j’ai pris conscience de la façon dont les êtres humains étaient influençables. Inondés pendant des heures, des jours, des semaines, des mois, des années par les mêmes informations, les mêmes images, les mêmes slogans, qui voudraient nous faire croire que pour être heureux, il y a un mode d’emploi valable pour tous. D’abord et surtout : avoir. Notre avidité est sollicitée sans cesse avec, comme autre stimulant, la comparaison. À notre désavantage bien entendu, afin de soulever en nous la vague de l’envie qui fait faire n’importe quoi : des prêts que l‘on ne peut pas rembourser, des décisions que l’on ne peut pas assumer, des choix de vie qui ne nous correspondent pas.
Et voilà qu’intervient la vanité. Il semblerait qu’en ayant plus, on soit plus intéressant, plus beau, plus aimable, moins seul, plus heureux finalement. Comme si "avoir" était une garantie de longue vie enviable et que, surtout, il fallait le faire savoir ! Quitte à prendre des risques, vivre dans le mensonge en finissant par se prendre pour ce que l’on n’est pas du tout, tomber de haut enfin !
Dans ce monde de l’image (déformée) de soi, nous nous prenons pour le centre du monde, écorchés quand un mot risquerait de nous faire perdre la face ; un crime ! Nous sommes les jouets de notre orgueil et de notre vanité, entretenus par la peur (de manquer d'argent, de santé, de jeunesse, de confort, d'amour, etc.) très largement attisée chaque jour, elle qui enrichit les compagnies d’assurance, les banques, la grande distribution et qui creuse des trous à la sécurité sociale ! Il est temps de se rendre libre de ces messages pour retrouver un peu d'authenticité et vivre plus heureux.
C’est ce que ce numéro vous propose. Quelques réflexions approfondies susceptibles de remettre en question quelques idées reçues, des propositions d’observation des facettes de l’orgueil et de la vanité en chacun, des outils pratiques de travail sur soi pour ceux qui le désirent. Le but étant de passer de la souffrance incessante destinée à préserver une image de soi illusoire, à la réconciliation, au respect et à l’amour avec ce qui, en nous, est plus grand, plus beau, plus vrai que toutes ces mascarades.
Merci à nos auteurs qui savent si bien traduire avec leurs mots ce qui est vivant et universel ; merci à ceux qui, sous la guidance de Pierre Ollier, s’attachent à mettre de la beauté dans chaque page, non par vanité, mais par respect et considération pour vous, nos lecteurs ; merci à Maya Ollier qui veille à choisir et soigner les textes afin de les rendre accessibles et passionnants pour tous, même les plus exigeants. Merci à vous qui permettez à ce magazine de continuer à vivre et à tous les autres membres de l’équipe administrative, commerciale, web, pour leur implication passionnée mais discrète depuis plus de 13 ans.

Très bonne lecture à tous.

Très chaleureusement,

Coline d'Aubret

Ô ‘Paon’ n'arrache pas tes plumes, mais détache ton cœur de l'orgueil que tu en as... Rumi

SOMMAIRE

Les traits du caractère

Ce que nous appelons les traits négatifs du caractère sont les mécanismes psychologiques et les attitudes caractéristiques et manifestes d’une personne dans sa relation à elle-même, aux autres et aux situations...

Orgueil et vanité

Un jour ou l’autre, sous une forme ou une autre, chacun se demande si la vie vaut la peine d’être vécue. Une telle question est de toute évidence signe d’immaturité car l’être humain est capable de donner un sens à sa vie, de nombreux sens différents, du plus superficiel au plus profond, du plus matériel au plus spirituel, sans pour autant que ce classement soit une échelle de valeurs...

L'amour de soi

Gurdjieff disait que si vous ne décidez pas de lutter absolument contre la vanité, en particulier contre l’amour de soi, aucune méthode ne pourra vous aider...

Le sentiment d'infériorité

Le sentiment d’infériorité est un manque de valorisation de soi-même : on n’existe pas assez par soi-même ; d’où, d’une part, le besoin d’acquérir de la valeur soit à ses propres yeux, soit aux yeux des autres et, d’autre part, la tendance à vivre à travers les autres ou un autre...

Vanité ou fierté

"La vanité te précipite vers ce que tu ne mérites pas et te masque la vérité".
La vanité masque toujours la vérité ; elle empêche d’être vrai, elle essaie de montrer aux autres quelque chose de faux. Elle est à la fois une forme du mensonge et une forme de l’orgueil...

Plus important que Dieu !

Pour les soufis, le chemin spirituel est avant tout, et même exclusivement, le chemin de l’humilité. Pour les chrétiens également, et c’est la même chose dans les monastères zen. Être dans l’humilité, c’est reconnaître ses propres limitations par rapport à l’Absolu. Il suffit ensuite de mettre son comportement, ses pensées et ses sentiments en accord avec ce constat...

L'arrogance

L’arrogance, comme le sentiment de supériorité, vient du fait qu’on se sent inférieur : on pense valoir plus en montrant plus, comme le coq sur son tas de fumier. Mais le pire, c’est l’arrogance intérieure : quand, face à une conscience plus ouverte, plus intelligente que la vôtre, vous réagissez, vous croyez que vous, vous savez et évidemment mieux. C’est de l’arrogance, et la pire qui soit...

La force de l'humilité

Il faut beaucoup d’humilité pour pouvoir avancer rapidement, et même pour avancer tout simplement, pour ne pas stagner à un endroit de son évolution. Il faut une humilité immense. Sinon, on reste bloqué soit par son corps physique, soit par ses émotions, soit par son intellect, et parfois par les trois à la fois. Quand on a l’humilité, on agit et on assume...

Retrouver l'authenticité en soi

Et puis, il y a l’autre façon, la vraie façon d’exister. C’est d’être avec soi et en soi quelle que soit la situation. On est là, présent à ce qu’on fait, et le point d’ancrage de sa vie, le coeur de sa vie, est cette présence-là : j’existe réellement là où je suis dans ce que je fais, et si mon niveau d’être le permet, ce que je fais sert à un autre ou à beaucoup d’autres...

Redevenir comme de petits enfants

Si nous commençons, grâce à l’ennéagramme, à examiner notre vie sous cet aspect de la fierté et des excès liés aux traits sousjacents que sont l’orgueil et la vanité, nous pourrons devenir plus libres face à eux et «redevenir comme de petits enfants», c’est-à-dire retrouver notre spontanéité, curiosité, ouverture aux autres… comme le proposait le Christ il y a 2000 ans...

Des géants sur le Chemin

Si, en vous, vous n’avez pas la nostalgie de votre esprit, la volonté de la vérité, de la découverte de vous, de la réalisation de vous (de qui vous êtes au fond de vous, et pas de la satisfaction de votre vanité et de votre orgueil), personne ne peut rien faire pour vous....

Orgueil et vanité au jour le jour

Je les vois si bien chez les autres ! L’orgueil qui rend pitoyable celui qui en est malade et la
vanité repoussante qui malgré tout titille une pointe d’envie chez moi…

Maîtres ou serviteurs

25 ans de pratique thérapeutique m'ont  mené à observer chez mes clients, mais aussi en moi-même, les visages aux multiples facettes de l’orgueil et la vanité. C'est ce parcours que je retrace ici, jalonné de compréhensions nées de mon cheminement personnel, enrichi de connaissances et de savoirs acquis au fil de mes années d'accompagnement de personnes en difficulté...

Mégalo : orgueil et Ferrari...

"Mon objectif est simple : un yacht plus grand que celui de Bill Gates !". Ainsi se mettait au défi, avec humour mais détermination, le dirigeant et propriétaire d’une entreprise informatique américaine en 2008 lors d’une grand’messe réunissant les partenaires de l’entreprise et quelques salariés triés sur le volet...

Comment créer des liens

Dans la vie ordinaire, le premier type de personnes qui ont du mal à créer un lien sont les personnes trop égocentrées, puisqu’elles ramènent tout à elles. Le deuxième type de personnes qui ont du mal à créer un lien sont celles qui souffrent d’un problème psychologique ayant une trop grande influence sur leur relation aux autres...