La seule facon d'arriver à soi Agrandir l'image

La seule façon d’arriver à soi

SC_59_A03

[article de 4 pages] L’exercice qui consiste à travailler avec les autres ou, au moins, avec quelqu’un d’autre est un exercice essentiel, parce qu’il permet deux choses. Lorsqu’on se consacre à prendre soin de celui avec qui l’on travaille, on se consacre, d’une part, à prendre soin de la relation qu’on a avec cette personne...

Plus de détails

Images

2,00 €

En savoir plus

Deux grands avantages

L’exercice qui consiste à travailler avec les autres ou, au moins, avec quelqu’un d’autre est un exercice essentiel, parce qu’il permet deux choses. Lorsqu’on se consacre à prendre soin de celui avec qui l’on travaille, on se consacre, d’une part, à prendre soin de la relation qu’on a avec cette personne et, d’autre part, on peut imposer le silence à toute sa propre agitation intérieure, c’est- à-dire à cette multitude de petits moi qui veulent tout le temps prendre le pouvoir et qui se manifestent continuellement. C’est la raison pour laquelle les gens, même lorsqu’ils sont seuls extérieurement, ne sont jamais seuls intérieurement. Ils sont toujours une multitude, une foule agitée dans laquelle un personnage se manifeste après l’autre, et ce n’est pas de la solitude...

L'unique solitude

La véritable solitude, positive, c’est lorsqu’on interagit avec un autre être humain et qu’on entre réellement en relation parce qu’on prend soin de lui en s’oubliant un peu soi-même. Là, on entre dans ce qu’on pourrait appeler "la grande solitude" qui est, en fait, la réalisation de soi. C’est la réalisation de l’Unique, c’est l’unique solitude. Mais comme elle naît de "prendre soin de l’autre", elle est le lien avec chacun et avec tout. Quand on se referme sur soi, quand on ferme les volets et les portes de la maison, on se retrouve, dans la maison, face à une foule de parasites. C’est encore une des raisons pour lesquelles Gurdjieff disait qu’un homme seul ne peut rien.


Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N°59 - Quand l'amour prend soin